Notes from Coline

Notes from Coline

[La Kube] On s'y fera

Ma petite soeur commence à retrouver goût à le lecture. Pour Noël je souhaitais donc l'encourager dans ce sens, le souci étant qu'avec notre différence d'âge je ne savais pas du tout vers quoi me tourner. J'ai donc décidé de tenter l'aventure d'une box. Je me suis tournée vers le site "La Kube", à cela deux raisons : le livre est personnalisé à la demande, et il me semble que le prix est l'un des plus attractifs. J'ai donc renseigné les passions de ma petite soeur et spécifié deux ou trois détails sur sa vie de lectrice avant de recevoir le tout et de lui l'offrir.
Visiblement, la demoiselle était contente.

Ce qui est encore plus certain c'est que finalement, ça me tentait bien aussi moi cette petite affaire. Alors j'ai prolongé l'abonnement et cette fois j'ai fait une commande pour moi. Mon message était le suivant : "Trouvez-moi le livre qui me fera pleurer. Le personnage principal de ce livre doit traverser une épreuve et évoluer en conséquence." -OuiMoiEtMesThèmesToujoursGaies-
J'avais également précisé que mon livre pouvait être français tout comme étranger que j'avais peut-être même une préférence pour découvrir une littérature étrangère.

J'ai attendu quelques semaines et voilà ce qui a été déposé dans ma boite aux lettres.

 

 

 

 

- Un petit mot de la libraire, qui a fait le choix de mon livre, sur son métier,

- Une préface contenant un petit message de l'équipe, un rituel de lecture, la chronique d'un livre, les coups de coeur des libraires, un éditeur invité et l'actualité littéraire. Je trouve ce document rondement bien mené, efficace et intéressant 

- Un sachet de "thé magique" : thé vert au parfum de citronnelle, notes de bleuet et de rose,

- Une bougie à la vanille,

- Trois jolis pin's

- Une carte et un marque-page (absent de ma photo),

- Un dossier illustré sur Alexandre Grothendieck (si vous me dites que vous ne connaissez pas de prime abord, ça me rassure un peu. Merci! Mais c'est aussi fait pour ça, les dossiers : découvrir!)

- LE livre, je vous détaille mon avis sur le livre avant de vous faire un bilan sur mon expérience avec la Kube.

 

 

 

 

Titre : On s'y fera

Auteure : Zoyâ Pirzâd

Editeur : Le livre de poche
Année d'édition : 2007
Nombre de pages : 317

ISBN : 978-2-253-12446-7

 

 

Quatrième de couverture  

 

A travers le destin d'Arezou, une femme iranienne, active et divorcée, écartelée entre sa mère et sa fille, trois générations s'affrontent dans un monde où règnent depuis longtemps les interdits et le non-dit. On la suit au bord du rire ou des larmes, espérant avec elle profiter enfin d'une certaine beauté de la vie. Dans un roman d'une richesse et d'une vigueur exceptionnelles, Zoyâ Pirzâd brosse à la fois le portrait d'une société pleine de contradictions et celui d'une femme passionnante, aussi drôle et attachante qu'une héroïne de Jane Austen.

 

Mon avis 

Dans ce roman, nous suivons le quotidien d'Arezou, en Iran. Ne vous attendez pas à plus. Ne vous attendez pas à de l'extraordinaire. L'intrigue est là. Nous suivons cette jeune femme sur les différents plans de sa vie. Tout d'abord, auprès de sa famille : Mah-Monir, sa maman, Ayeh sa fille et leurs servants. Arezou fait effectivement partie d'une classe sociale aisée. Pour autant, elle a décidé de vivre en étant indépendante. Elle a divorcé du papa d'Ayeh qui lui vit à Paris et a repris l'entreprise familiale suite au décès de son père. Elle est donc responsable d'une agence immobilière qui emploie plusieurs personnes dont sa meilleure amie, Shirine. Enfin, nous suivons Arezou sur le plan affectif. Cela va être la trame du livre. Arezou va devoir tenter de faire accepter son envie de vie à deux à son entourage entièrement féminin.

L'immersion dans le monde iranien est totale. Des mots de politesse (madame/monsieur) ou de proximité (ma chère, chérie) sont restés en Persan, dans le texte traduit, et chacun est expliqué dans les premières pages du livres ou en dans le glossaire. Ce qui peut à la fois permettre de se plonger dans cet univers et en même temps gêner quelque peu la lecture. L'inégalité homme/femme se fait ressentir à juste dose. La nourriture typique y est présente à profusion car les scènes se déroulent souvent à table, ce qui est loin de me déplaire! L'irruption de la police des moeurs nous rappelle le contexte. Enfin, l'histoire d'amour est pudique au plus haut point. Non, il n'y aura pas un baiser échangé. Je respecte totalement, mais ça a manqué à la lectrice romantique que je suis.

Les personnages, surtout secondaires, ne sont vraiment pas suffisamment approfondis selon moi. On ne s'y attache donc pas du tout, et l'on se retrouve à se demander "qui peut donc bien être cet individu déjà?". Second point assez troublant, il y a beaucoup de dialogues mais très peu d'indications concernant celui qui lance la discussion. On doit donc parfois deviner quel personnage pourrait tenir tel ou tel propos. C'est peut-être également cela qui fait que l'on ne connait pas vraiment les protagonistes. Enfin, il y a des personnages qui portent le même prénom, et cela n'arrive pas qu'une fois. On a fini de me perdre...


Vous l'aurez compris, je me trouve dans un entre deux quelques peu dérangeant. J'ai aimé le dépaysement et l'ouverture d'une fenêtre sur une autre manière de vivre, que ce livre a pu me procurer. Malheureusement, je ne me suis pas du tout attachée aux personnages, je trouve l'intrigue totalement lisse et la fin que l'on attend est finalement complètement ouverte... J'ai donc appris beaucoup de chose sur le pays mais trop peu sur les personnages. Je ne rejette cependant pas du tout la faute sur l'auteure, je pense juste que je ne suis pas assez experte en littérature étrangère et que je suis installée dans les codes de la littérature française et/ou anglo-saxonne. Ce livre ne m'a donc pas vraiment emballée mais il m'a fait réaliser qu'il est grand temps que je me fasse bousculer par d'autres types de lecture.

Et concernant ma demande Kube? 

Pour les larmes c'est raté. Je n'ai ressenti aucune émotion. Cependant, la protagoniste a bien vécu un changement de vie et doit évoluer en permanence. J'ai également eu la chance de découvrir mon premier livre iranien. Selon moi, le contrat est rempli.

Comme je suis une lectrice qui ne sait pas lire sans prendre de note, je vous laisse avec une citation et je vous dis à très vite!


" J'ai tout d'abord pensé qu'il y avait des choses plus importantes à faire, puis qu'il fallait que j'épouse une femme avec qui parler des grandes questions. J'ai mis du temps à comprendre qu'il n'y a pas de questions plus importantes que la couleur des murs, l'agencement du mobilier, l'emplacement des tableaux, le choix du menu pour le déjeuner ou le diner, et qu'il fallait pouvoir rire de tout ça ensemble."


 


Coline Nelson

 

 



04/04/2017
1 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 6 autres membres