Notes from Coline

Notes from Coline

La fille du train

 

La-fille-du-train.jpg

Auteur : Paula Hawkins

Editeur : Pocket/ Sonatine Editions

Date d'édition : Septembre 2016

Pages : 454

ISBN : 978-2-266-25448-9

 

 

Quatrième de couverture

 

Depuis la banlieue où elle habite, Rachel prend le train deux fois par jour pour aller à Londres. Le 8 h 04 le matin, le 17 h 56 l’après-midi. Chaque jour elle est assise à la même place et chaque jour elle observe, lors d’un arrêt, une jolie maison en contrebas de la voie ferrée. Cette maison, elle la connaît par cœur, elle a même donné un nom à ses occupants qu’elle voit derrière la vitre. Pour elle, ils sont Jason et Jess. Un couple qu’elle imagine parfait, heureux, comme Rachel a pu l’être par le passé avec son mari, avant qu’il ne la trompe, avant qu’il ne la quitte. Rien d’exceptionnel, non, juste un couple qui s’aime. Jusqu’à ce matin où Rachel voit un autre homme que Jason à la fenêtre. Que se passe-t-il ? Jess tromperait-elle son mari ? Rachel, bouleversée de voir ainsi son couple modèle risquer de se désintégrer comme le sien, décide d’en savoir plus sur Jess et Jason. Quelques jours plus tard, c’est avec stupeur qu’elle découvre la photo de Jess à la une des journaux. La jeune femme, de son vrai nom Megan Hipwell, a mystérieusement disparu…

 

 

Mon avis

 

J’ai longtemps tourné autour de ce livre. Je savais que je l’achèterai. Je l’ai fait et puis j’ai embêté mon amoureux avec mon envie de le lire. Je l’ai finalement posé pour me consacrer au Cold Winter Challenge… Il y a quelques jours Monsieur a décidé de lire MON livre ! C’était sa petite vengeance ; je lui en ai tellement parlé pour finalement le faire tomber dans ma PAL ! Nous avons donc décidé de commencer notre première lecture commune !


En tournant les pages, nous avons vu un scénario se dérouler sous forme de journal, selon les points de vue de trois jeunes femmes qui peuvent nous faire ressentir de l’empathie, un certain énervement, de l’incompréhension mais rarement de l’attachement, probablement parce qu’elles sont celles que l’on ne souhaite pas devenir. Chacune est en effet dépeinte au travers de ses failles, ses défauts et ses mauvais penchants. La fille du train est donc l’histoire d’obsessions. Celle de Rachel pour un couple dont elle a fantasmé la vie à travers une fenêtre de train, pour cette enquête dans laquelle elle tombe, mais également une pensée obsessionnelle pour son ex-mari pour lequel il lui est impossible de tirer un trait et enfin sa dépendance à l’alcool. C’est d’ailleurs ce qui la rend la narration intéressante. Rachel boit et puis oublie. On  ne peut donc pas faire confiance à l’ensemble de ses souvenirs, et elle n’arrive d’ailleurs visiblement pas à se faire confiance. L’obsession de Mégane, de se sentir vivante, désirable et vraie. Anna et son aveuglement dû à la jalousie, ainsi que la protection de son enfant.

 

Les personnages, qu’ils soient principaux ou secondaires, sont dépeints avec précision et nous découvrons chaque facette les caractérisant au fil des pages comme on peut découvrir une personne au fil des rencontres. Mais les connaissons-nous vraiment ? Se connaissent-ils mutuellement aussi bien qu’ils le pensent ?

Je crois que notre rapidité de lecture est liée au suspense qui demeure dans ce livre. Tout comme Rachel, le lecteur se prend au jeu, cherche à comprendre, tente de trouver la vérité ou au moins quelques liens… Mais rien à faire, quand on se pensait sur la bonne piste, celle-ci nous échappait et de nouvelles questions nous envahissaient !

En plus de nous offrir un(e) coupable inattendu(e), Paula Hawkins nous sert sur un plateau un dénouement grandiose où les rebondissements et les craintes sont plus présents encore !

Un coup de maître !

Comme je suis une lectrice qui ne sait pas lire sans crayon, je vous laisse avec une citation et je vous dis à très vite !

 

« Il me manque chaque jour. Plus que quiconque, je crois. C’est lui le grand vide dans ma vie, le trou au beau milieu de mon âme. Ou peut-être n’en était-il que le commencement. Je ne sais pas. »

 


Coline Nelson.

P.S : Et au cas où je ne vous ai pas convaincus, je laisse l’auteure vous en parler. Allez, allez, ne passez pas à côté !

 


 

 



10/03/2017
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 6 autres membres